Spa - Aywaille, de sources en cascades

L'Ardenne regorge de beaux paysages et cette randonnée en visite quelques-uns qui valent le détour ! Elle est facilement accessible en transports en commun puisque qu'elle démarre de la gare de Spa et finit à la gare d'Aywaille. Elle se réalise sur deux jours et s’étend sur environ 29 km dans la grande majorité dans les bois, entre sources et cascades.


1. Spa


Un peu après 11h, au départ de la gare, nous rejoignons la Place Royale où l'on peut voir le funiculaire qui mène aux réputés thermes de Spa. On remonte ensuite la rue de Barisart et les ruelles attenantes. On prend rapidement de la hauteur avec la Promenade Walque. On peut alors voir Spa d'en haut et également les nombreuses onéreuses propriétés des hauteurs de Spa.



2. Les sources de Barisart et de Géronstère


Après une légère descente, nous arrivons à la source de Barisart où l'on peut goûter l'eau légèrement pétillante et très ferrugineuse qui en sort. La randonnée se poursuit le long d'un petit ruisseau dans des bois très lumineux. La piste alterne de part et d'autre du ruisseau avec de jolies aménagements.

Escalier en pierre

Ruisseau avec pont en pierre  Plus tard, nous arrivons à la source de Géronstère qui est aussi un pouhon (source minérale ferrugineuse naturellement gazeuse) même si je ne l'ai personnellement pas trouvée gazeuse. Son goût est par contre très prononcé. Sur le tracé, il y a également une troisième source, le pouhon de Pia mais elle ne vaut pas le détour. 


La prochaine destination est l'arboretum de Tahafagne. Celui-ci était malheureusement fermé lors de mon passage. C'est dommage car il semblait prometteur. Après avoir emprunté la piste cyclable qui longe la Fagne de Malchamps, nous sommes arrivés aux Domaines de Bérinzenne. La visite du domaine n'était pas au programme mais l'endroit semble tout de même intéressant. 



3. Fagne de la Vecquée


S'en est suivie la grande traversée des Fagnes de la Vecquée. Cette longue ligne droite ne fut pas monotone car on y admire les paysages de la lande. On y croise également d'autres marcheurs ou des observateurs d'oiseaux se baladant avec leur jumelle. A la sortie de la lande, nous longeons le hameau de Bronromme avec ses fermes bien isolées des villages avoisinants. On suit ensuite le sentier qui passe sous la ligne haute tension jusqu'à atteindre le ruisseau de Hornay. Quand on le quitte, il fait déjà bien nuit. Il est 18h et le soleil est déjà couché. On sort les frontales pour continuer à progresser. On bifurque en direction du ruisseau de Sprimont en empruntant un chemin bien mal en point. De nombreux rus qui le traversent ont charrié le sol du chemin ce qui le rend très vallonné. Plus tard dans la soirée, on bivouac dans le coin, histoire de reprendre des forces et de repartir de bonne heure le lendemain.



4. La vallée du Ninglinspo


Avant l'aube, nous nous mettons en route pour la vallée du Ninglinspo. On suit le ruisseau des Blanches Pierres. Rapidement, le plateau laisse place à une vallée encaissée, le sentier passe de part et d'autre du ruisseau grâce à des gués. On doit un peu utiliser nos mains pour rester stable. Les chemins sont boueux mais chance pour nous, la terre est encore gelée !


Plus tard, nous rejoignons la partie plus touristique de la vallée. Le Ninglinspo se forme au confluent du ruisseau des Blanches Pierres et du Hornay. Notez que son nom d'origine est le "Doulneux" du fait de la présence d'Aulne et qu'on ne doit son appellation actuel qu'à l'erreur d'un cartographe. Ce ruisseau est unique en Belgique car il possède un lit de pierres et dévale rapidement un important dénivelé. Il est pour cela qualifié de torrentueux.

La suite de la randonnée est très agréable, on enchaîne les différents bassins et remous. Des panneaux indiquent le nom des lieux. Les ponts s'enchaînent jusqu'à la cascade de la Chaudière où le ruisseau de la Chaudière se jette dans le Ninglinspo. 

Cascade de la Chaudière 

Après avoir croisé quelques marcheurs matinaux, on arrive au hameau de Sedoz, lieu de départ des randonnées de la vallée du Ninglinspo.



5. Remouchamps et Aywaille


 

Nous reprennons maintenant une dernière fois de la hauteur pour rejoindre Remouchamps. En chemin, on profite d'une vue sur Nonceveaux et son méandre. Ça monte pas mal pour cette fin de randonnée. Arrivé au sommet, on traverse un plateau pour redescendre sur Remouchamps. On est directement frappé par son imposant viaduc. Nous passons en dessous mais on jette plus d'un regard sur cette méga-construction sur laquelle l'E25 passe. Arrivé dans le centre de Remouchamps, on passe devant l'entrée payante d'une grotte puis on rejoint la piste cyclable qui longe l'Amblève. Initialement, on voulait plutôt rejoindre le château de Montjardin et passer devant d'autres grottes mais on manque de temps car la ligne de train que l'on va prendre ne propose qu'un train toutes les 2 heures le dimanche. Plus de pause donc et on se dépêche de rejoindre la gare d'Aywaille pour finalement se reposer dans le train du retour.



Caractéristiques de la randonnée


  • Durée : 10h
  • Distance : 29 km

  • Dénivelé : +500m, -600m 

  • Terrain : 80% de pistes et chemins. 20% de rues et de routes

  • Difficulté du terrain : Sans grande difficulté si ce n'est le milieu du ruisseau des blanches pierres et des parties très boueuses ralentissant la progression.
  • Période : réalisé en décembre



Le tracé détaillé se trouve sur Openrouteservice.org. Le profil calculé par Openrouteservice

est le suivant : profil 

Et voici un aperçu du tracé


tracé_spa_aywaille